Les pieds ont des yeux

Les pieds ont des yeux

Suite à un ensemble d’articles écrits sur le pied et les systèmes intervenants dans sa structure, nous clôturons cette saga « pied » par un système extrêmement important : le système visuel. Comme vous avez pu le comprendre, les approches segmentaire et réductrice sont limitantes dans une prise en charge de correction podale. Ainsi, parlons des yeux, du pied et du lien qui les lient.

Anatomiquement, c’est fascinant. Nous sommes constitués de deux pieds et… de deux yeux (tout comme nous sommes constitués de deux mains et de deux yeux). Encore plus fascinant, nous sommes constitués d’un cerveau divisé en deux : le cerveau gauche et le cerveau droit. Quand on parle de motricité, on peut parler d’organisation en « croisée », c’est-à-dire que la partie droite du cortex s’occupe de la partie gauche du corps, et inversement. Par conséquent, le pied gauche est gouverné par le cerveau droit. De même, l’oeil gauche est gouverné, en grande partie… par le cerveau droit.

Entrons un plus en détail dans l’approche anatomique. Les yeux travaillent ensemble. Quand un oeil se déplace vers le côté gauche, c’est très rare que son partenaire se déplace à l’opposé (on peut donc dire que pour les pieds, c’est très… semblable !). Cependant, il peut exister des complications.

Comme tout autre segment corporel, les yeux sont munis de nombreux muscles (ayant chacun leur particularité). De ces muscles, il est possible de pouvoir observer loin, près, à gauche, à droite ou encore une multitude d’action motrice. (NB : Rappelez-vous des articles précédents sur la proprioception). Ces muscles sont là pour être… UTILISES ! Si durant notre développement, nos expériences sensorielles, nous utilisons peu nos yeux alors des problématiques apparaissent. Les problématiques peuvent engendrer des « écarts » entre l’oeil gauche et droit. Si l’oeil droit capte 100% d’informations de l’environnement mais que l’oeil gauche n’en capte que 60% alors oui, il y aura des conséquences sur les différentes régions du cerveau.

Si l’oeil gauche est plus faible que l’oeil droit alors… le retour d’information (afférence) est donc asymétrique au niveau cortical. L’activation corticale devient donc asymétrique entre le cerveau droit et gauche. La réponse motrice entre la gauche et la droite devient donc est asymétrique.

Dans un précédent article, nous avons parlé du tonus musculaire et de la relation avec le pied. Les régions responsables du tonus musculaire sont également en relation étroite avec les capteurs oculaires. Obtenir de l’information asymétrique fournit une asymétrie dans ces régions. De ce fait, le tonus entre chaque côté du corps, entre chaque synergie agoniste-antagoniste devient asymétrique. Le pied en devient impacté car lui aussi, il est rempli de muscles.

Les pieds ont également des yeux.

Chez l’Institut IP, nous prenons en considération que les pieds ont aussi des yeux. Nous travaillons le tout dans un ensemble de simplicité et de complexité. Chez l’Institut IP, nous intégrons la notion de jeu et d’apprentissage dans le développement humain.

Redécouvrir les fondements du développement humain, c’est la philosophie de l’Institut IP.

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email