Le pied, réponse à la gravité ?

Le pied, réponse à la gravité ?

Parlons du pied, Parlons de globalité. Parlons de neurologie fonctionnelle. Aujourd’hui, il est temps d’observer le corps comme un tout. Il est temps de connecter le pied au reste du corps. .
Quelle magnifique structure anatomique que le pied. Composé de nombreuses articulations, de nombreux « muscles », il est une région riche d’informations. Le pied a pour fonction de gérer la force de réaction du sol et la gravité pour se maintenir équilibré debout. Aujourd’hui, il existe de nombreux pieds. Pourquoi ? Quel est la problématique ? Et si l’organisation plantaire était le résultat du cerveau face à la gravité ? Et si le pied était une réponse à la gravité ?

Il est nécessaire de retourner dans l’histoire pour comprendre le cheminement. Partons à la découverte du développement de l’être humain.

In utéro, l’être humain vit et grandit dans un monde aqueux. Dans cet espace, il fait face à une force : la gravité. Pour s’y adapter, le système vestibulaire se développe. Il est le premier système sensoriel. Ce système est le système primaire responsable de l’équilibre. Grâce à lui, le bébé appréhende la gravité, la verticalité et s’oriente pour maintenir son équilibre. A chaque mouvement de sa mère, il s’adapte grâce à lui pour se maintenir équilibrer au centre, sans toucher les parois. C’est alors que l’entraînement commence…

A la naissance, l’organisme reçoit un réel stress. Tout son monde aqueux disparaît pour laisser place au milieu gazeux, lumineux, sonorisé. Cette gravité, qui était « légère » in-utéro, est extrêmement lourde. Elle le plaque au sol, incapable de pouvoir « réagir ».

Pour s’adapter à celle-ci, le système vestibulaire est le système adéquat. Grâce à ses mécanismes de survie, il permet au bébé de se développer. Rappelons les lois agissant sur le développement : lois céphalo-caudale et proximo-distale. Le bébé découvre sa gravité, s’y adapte et se développe grâce à elle. De par les connexions du système d’équilibre à la musculature, le bébé stimule ses muscles à chaque réaction d’équilibration. C’est par la stimulation à la verticalité, à la gravité que son tonus de base diminue, se développe. Il prend possession de son tonus des muscles fléchisseurs et le tonus des muscles extenseurs.

Oui, vous l’avez compris. Le pied a des muscles fléchisseurs et des muscles extenseurs.

Rappelons que le cerveau souhaite la survie. S’il a des difficultés à obtenir de bonnes informations concernant verticalité, les outils nécessaires pour organiser la structure sensorimotrice du pied seront médiocre. Pour se protéger, se stabiliser, éviter de tomber, le cerveau compense (probablement) en agrandissant sa surface d’appui au sol. Est-ce que les pieds plats sont des problématiques mécaniques ? Bonne question.

Du système vestibulaire dépend le pied. Sans équilibre, la motricité est nulle.

A Institut IP, nous développons et optimisons le pied à travers le cerveau.

A l’Institut IP, nous utilisons la pyramide de Williams & Shellenberger pour apprendre le pied.

L’institut IP, c’est redécouvrir les fondements du développement humain.

 

Quentin Mauries
Facebook
Instagram

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email